Pour sa Sixième édition, Bruits Blancs, festival de musiques électroniques, d'improvisations, de créations numériques, joue la migration et se prolonge à Toulouse, avec la complicité du théâtre Le Vent des Signes.

Cela porte le joli nom de FIMM : FESTIVAL INSOLITE MUSIQUEMOTS
[ET + SI AFFINITÉS], et cela se déroule du 6 au 18 décembre.

Ce sera l'occasion de reprendre la pièce :
Cumbia
/ scène politique


créée précédemment avec Hélène Breschand à Anis Gras ; cette fois, avec un nouveau texte et un nouveau partenaire : Jacky Mérit.

Le programme complet de la journée sur le site de FIMM.


quand : le 9 décembre, à 17 heures 
où : à la librairie Ombre Blanche - rue Mirepoix, Toulouse
--- : pour une rencontre animée par Sarah Authesserre et une lecture

puis

quand : le 10 décembre, de 18 heures à 22 heures
où : théâtre Sorano, 35 Allée Jules Guesde, 31000 Toulouse
--- : pour une série de duos écriture & son, avec :
Charles Robinson / Jacky Mérit -- Michel Simonot / Christophe Ruetsch -- Mariette Navarro / Deborah Walker -- Philippe Malone / Franck Vigroux
Sixième édition pour Bruits Blancs, festival de musiques électroniques, d'improvisations, de créations numériques.

Sixième édition aussi où une journée est consacrée à des rencontres entre littérature et créations sonores.

Cette année, ce sera, entre autres, pour un duo inédit Hélène Breschand / Charles Robinson.
Nous jouerons une nouvelle pièce :
Cumbia
/ scène politique


Le programme complet de la journée sur le site de Bruits Blancs #6.


quand : début du festival le 23 novembre
journée littérature / création sonore : le 26 novembre à partir de 17 heures

où : Anis Gras
55, avenue Laplace
94110 Arcueil
RER LAPLACE
Invité au troisième festival Albertine, sous la houlette de Ta-Nehisi Coates pour un ensemble de réflexions sur l'identité, ses usages politiques, et la façon dont l'art interroge et rejoue nos catégories.



Every Name in the Street
Dimanche, 6 novembre 2016
3:00PM
Considering language as a site of political struggle and a reflection of the social constructions that shape our worldview, Claudia Rankine, Zahia Rahmani, Jacqueline Woodson, Charles Robinson, and Adam Shatz will discuss the intersections between identity, language and politics. What is the role that literature plays in challenging our preconceptions and reimagining society? 

Le débat est retransmis via Livestream le 6 novembre à 3:00pm (EST)

le site du festival : http://www.albertine.com/festival-albertine-2016-november-2-6/

cop. Mathieu Catonné
Un ami, c’est un couteau que tu attrapes dans le noir. Peut-être c’est le manche. Peut-être c’est la lame. Alors, est-ce que tu vas serrer la main ?

À l'invitation de Littérature, etc., co-producteur de la création : une heure de texte | voix | son, dans les hangars de Fructôse, sur les quais, en ouverture d'Apocalypse, thème officiel du festival.

TEXTE : Charles Robinson
VOIX : Violette Pouzet-Roussel, Charles Robinson
CRÉATION SONORE : Lena Circus
INGÉNIEUR SON : Julien Jacquin

lieu : Fructôse
Môle 1 - Hangar 4.IV
rue du Magasin Général, 59140 Dunkerque

date : lundi 10 octobre 2016
à 20 heures
lecture suivie d'une rencontre
Il a acquis un sixième sens avec les policiers. Il sait ceux qui vont serrer, ceux qui passeront un petit coup de pompe vicieux dans les mollets, ceux qui propulseront d’une poussée dans le dos au moment de franchir la porte, et il faut anticiper pour ne pas aller cogner dans le chambranle. Ils interrogent. Des questions. Des litanies de questions. Comme personne ne lui en a posé depuis des années. Des questions sans objet, sans fondement, sans enjeu, des questions auxquelles ils ne croient pas, et dont ils n’écoutent pas les réponses, des questions qui servent seulement à le garder dans leur champ de vision, à l’observer, jusqu’à ce qu’il se mette à genoux en hurlant. Ils posent des questions, mais en vrai ils cherchent la tirette d’ouverture facile, où est logée la preuve, et c’est terminé, ils ont achevé leur travail, et lui il retourne à l’abattoir, à Saint-Lazare, à la campagne, vider les tinettes, au baquet, en Roquette, à la barbotte, aux barreaux-chocolat, back to bignouf, à la boîte à fagots, en cachemitte, en case, embastillé, faire le manège, fait comme un rat, fait aux pattes, fosse aux ours, galérien, gaule de schtard, bouffer de la lentille aux pucerons, éponger de la gerbe, pupille d’État.


Les Cités, à travers une création scénographique et sonore, qui mêle musique improvisée et écriture romanesque, à partir d'un texte inédit.

Une création pour la scène, pour deux voix, pour une vingtaine de personnages et trois musiciens. Un concert textuel, entre guitares rugueuses, percussions arythmiques, souffles courts, courses-poursuites et déflagrations noise.
Une forme à la fois légère et totale, abrasive et politique, singulière et généreuse.

Ça se joue mercredi 28 septembre, à 20h30, pour une première, en sortie de résidence.

TEXTE : Charles Robinson
VOIX : Violette Pouzet-Roussel, Charles Robinson
CRÉATION SONORE : Lena Circus
INGÉNIEUR SON : Julien Jacquin

lieu : Mains d'Oeuvres
1, rue Charles Garnier - 93400 Saint-Ouen
métro : ligne 4, porte de Clignancourt. Ou, ligne 13, Garibaldi.

entrée gratuite : pour réserver, cliquer ici

une coproduction Fig et Fam - Littérature, etc - Mains d'Oeuvres

See you...